Menu

« On est un peu des pionniers »

Spécialiste des bases de données, Yann Doerfliger travaille chez UDITIS depuis une dizaine d’années. Il y a trouvé un environnement bienveillant. Presqu’une famille.

Yann_UDITIS4_PDL


Yann Doerfliger est un homme bien occupé. A 37 ans, ce spécialiste en administration de bases de données chez UDITIS sera bientôt papa pour la deuxième fois. Autant dire qu’il n’a plus trop le loisir de pratiquer la randonnée ou la course à pied comme avant. Au moins peut-il de temps à autre aller se mettre au vert. Car c’est dans la forêt, notamment dans les hauts de Corcelles, son village natal, que Yann Doerfliger, aime à se ressourcer. « Nos métiers de l’informatique sont assez statiques. On est beaucoup le nez dans l’écran. La nature me permet de retrouver de l’énergie. Tout ce vert, ça me vide la tête, ça fait du bien ».

Une famille supplémentaire

Quand on lui demande ce qu’il pense de son employeur, un mot arrive en premier : famille. Ses collègues d’UDITIS forment autour de lui une équipe soudée et solidaire. « C’est réconfortant d’évoluer dans une atmosphère aussi bienveillante. Même si depuis quelques mois, on travaille beaucoup depuis chez soi, cela ne nous éloigne pas. Je sais que je peux à tout moment appeler un collègue, pour discuter, demander un avis ou un conseil ou tout simplement rigoler un coup ».

Formé à l'ESNIG

Voilà bientôt dix ans qu’il a rejoint l’entreprise. « UDITIS avait déjà une excellente réputation à l’époque. Un de mes amis y travaillait. J’avais alors postulé spontanément et j’ai été pris pour y pratiquer l’administration de bases de données ». Pour Yann, c’était un peu un retour au bercail, lui qui venait de travailler quelques années chez Swissquote sur la Côte vaudoise. « Ça, c’était mon premier "vrai job" », se souvient-il. Car, après une maturité scientifique au gymnase cantonal de Neuchâtel, Yann avait suivi les cours de l’ESNIG (Ecole supérieure neuchâteloise d'informatique de gestion) puis de la Haute Ecole de Gestion. Diplômé, il avait enchaîné ensuite trois années d’assistanat durant lesquelles il avait pu encadrer des étudiants et enseigner un peu. C’est ensuite qu’il était allé œuvrer sur les rives du Léman dans la grosse structure qu’était déjà à l’époque le portail financier Swissquote.

Esprit de pionnier

Il n’a jamais regretté de revenir dans une structure plus petite. Ce d’autant plus qu’UDITIS a mis en place son processus d’entreprise libérante. Voilà un projet dans lequel il se reconnaît. « C’est hyper gratifiant de pouvoir participer à cette mise en place de gouvernance partagée. C’est une grande chance de pouvoir le vivre de l’intérieur. D’autant que peu d’entreprises se lancent dans cette aventure entrepreneuriale et humaine. On est un peu des pionniers. »



u-chat