« Je souhaite qu’UDITIS soit reconnue comme l’une des meilleures sociétés de services de la région »

Son souci : que tout le monde soit satisfait, tant à l’interne qu’à l’externe. Associé UDITIS, Thierry Linder est un homme qui aime s’engager pour les autres. Rencontre. 

IMAGE © Patrick Di Lenardo

Engagement : c’est un maître-mot pour Thierry Linder. Associé à la tête d’UDITIS, il s’implique toujours à fond, tant à l’interne qu’à l’externe.

« Deux choses m’animent au quotidien dans mon travail : m’assurer que nos clients soient satisfaits et travailler sur la structure d’UDITIS pour que les collègues soient satisfaits ».

Présent depuis les débuts de la société, Thierry Linder porte un regard fier et ému sur ce qu’il considère -ainsi que beaucoup de ses collègues d’ailleurs- comme une grande famille.

« L’entreprise UDITIS est arrivée aujourd’hui à deux stades très distincts. Elle a tout d’abord une maturité élevée – 20 ans d’existence – ce qui est plus qu’honorable pour une société de services informatiques. Mais d’un autre côté, elle est toute jeune dans sa nouvelle organisation. Et c’est particulièrement passionnant ».

Il fait ainsi allusion à la transition vers le principe d’entreprise AGILE actuellement en cours chez UDITIS. Une refonte du management dans laquelle il est très engagé.

« On est dans une forme d’adolescence pure dans ce processus. Il y a de la naïveté, on fait des erreurs, on doit chercher des solutions là où on ne les attend pas. Et il faut mener cette démarche tout en conservant la qualité de nos services ».

L’Humain avant tout

Outre le management interne, Thierry Linder s’occupe surtout du suivi des clients existants. Avec le souci de toujours proposer la solution la mieux adaptée à leur besoin. « Mais je ne trouve jamais de solutions techniques sans penser aussi à l’aspect humain. C’est très important ». L’Humain, c’est la préoccupation principale de Thierry Linder. Pourtant, au départ, ce n’est pas vraiment cette notion qui avait motivé ses choix professionnels. Après un apprentissage d’électronicien, il a poursuivi sa formation de base par un diplôme de technicien en informatique au CPLN de Neuchâtel. L’école l’a ensuite engagé pour s’occuper de l’informatique interne. C’est là que Michel Perrin était venu le chercher pour grossir les rangs du service informatique du CSEM (Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique) de Neuchâtel. Lorsque ce service a été mué en une spin-off nommée UDITIS en 2000, Thierry Linder était donc déjà dans le coup.

Rapidement toutefois, l’informaticien s’est peu à peu transformé en vendeur, quittant les écrans pour aller rencontrer des clients.

« C’est réellement à ce moment-là que j’ai compris que le contact humain est important pour moi ».

Devenu associé dès 2007, il a complété ces dernières années ses compétences par un CAS en gestion d’entreprises et un EMBA de Leader manager responsable.

Du temps pour les autres

S’engager pour les autres, Thierry Linder le fait aussi dans la commune où il a grandi : Le Landeron. Il a été et reste actif dans plusieurs sociétés locales (fanfare, football, fête de la bière, etc…) et surtout siège dans les rangs du législatif communal sous les couleurs du parti villageois. Ce papa de deux adolescents est notamment très impliqué dans le Centre d’animation jeunesse local. « C’est du temps que l’on consacre aux autres. Mais le retour pour soi est aussi monumental ».

C’est sans doute dans cet esprit qu’il s’implique au quotidien pour son entreprise. Avec quelle ambition ? « Je souhaite qu’UDITIS soit reconnue comme l’une des meilleures sociétés de service de la région, tout en gardant son humanité et les gens qui la composent ».