Intégrer le big data à une économie traditionnelle

La récente rencontre Event Industry Connect #data d’Alp ICT explorait l’impact des données de production sur le modèle d’affaires. Hervé Sanglard y a pris part et en a ramené des conclusions enthousiastes. 

Dans quelle mesure l’utilisation des données peut modifier un business traditionnel ? C’était l’objet de la récente rencontre Industry Connect organisée par la plateforme de promotion de la digitalisation au sein des PME Alp ICT chez Vitorinox à Delémont (JU).

Associé UDITIS, expert représentant du canton de Neuchâtel à Alp ICT, Hervé Sanglard a assisté aux présentation de cette journée. Il a notamment retenu le retour d’expérience de la société ELITE, représentée par son CEO, François Pugliese.

Des matelas connectés

« Cette société a réussi d’une manière révolutionnaire et exemplaire à intégrer le principe d’Industrie 4.0 dans un domaine des plus traditionnels », explique Hervé Sanglard.

ELITE est un fabricant de matelas Swiss made. Des produits destinés aux privés mais aussi au secteur professionnel, soit médical et surtout l’hôtellerie. De haute qualité, les produits sont chers. Comment conserver un marché hôtelier de plus en plus volatil ?

Démarche disruptive

« L’entreprise a choisi d’être disruptive », explique Hervé Sanglard. « Au lieu de vendre des matelas aux hôtels, elle vend du service, en proposant des matelas… en leasing ! »

Equipés d’une puce, les matelas sont connectés et permettent de connaître précisément leur taux d’utilisation et de le facturer en conséquence. Aussi, connaissant l’utilisation précise de chaque matelas, ELITE peut assurer un roulement dans les chambres, afin de garantir une usure constante du parc de produits.

Exemple parfait

« C’est l’exemple parfait de l’implémentation de l’Industrie 4.0 : trouver un service à valeur ajoutée, ce qui est aujourd’hui permis notamment par la digitalisation », indique Hervé Sanglard.

ELITE a encore d’autre projets dans le pipeline. Comme des lits intelligents, qui détectent si un dormeur ronfle ou souffre d’apnée du sommeil et, le cas échéant, le surélève ou l’oblige doucement à se retourner !

Pour l’associé UDITIS Hervé Sanglard, la plupart des entreprises classiques peuvent ainsi adapter leur business à la digitalisation et trouver de nouveaux débouchés.

« Pour cela, il faut oser réinventer son métier. Tout le monde peut essayer d’y réfléchir. Sauf ceux qui n’en ont pas envie ! »