Le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM) fait appel à UDITIS pour l’accompagner dans sa démarche de transformation numérique touchant tous les secteurs de son activité.

Continuellement, le CSEM (Centre Suisse d’électronique et de Microtechnique) de Neuchâtel vise l’amélioration. Et cela passe de plus en plus par la transformation numérique.

« Mais nous ne faisons pas de la digitalisation par principe. La démarche doit toujours poursuivre un objectif d’optimisation, afin d’obtenir plus d’agilité, de simplicité, de sécurité ou d’économie », explique Jean-Marc Masgonty, directeur des systèmes d’information au CSEM.

Tous les secteurs du centre de recherche sont tour à tour concernés par cette quête. « L’approche se veut très large ». Après avoir complètement inventorié ses processus, la direction du CSEM a identifié ses besoins et surtout ses priorités. Des groupes de travail étudient dès lors la stratégie à adopter dans la réforme des processus les plus divers.

« UDITIS est pour nous un véritable partenaire dans notre démarche. Non seulement la société nous apporte les bons outils et les adapte à nos besoins, mais aussi, elle nous amène son expertise pour nous aider à faire les bons choix, que ce soit au plan technologique ou sur celui des procédés. Il y a un réel rapport de confiance entre nous », ajoute Jean-Marc Masgonty.

Exemple tout récent : la gestion des projets à l’interne. Il y a quelques années déjà, les processus en matière de projets avaient été revus par le CSEM. Mais le temps passe, évolue et déjà, il a fallu revoir la copie. UDITIS a proposé au CSEM toute une gamme d’outils compatibles les uns avec les autres afin d’accompagner de manière globale la gestion des projets. Et quand les applications de base devaient être modifiées, elles l’ont été.

« La plupart du temps, les solutions doivent être adaptées exactement à nos besoins et l’expertise d’UDITIS en la matière nous est très précieuse ».

Il y a peu encore, le CSEM a revu selon le même principe son management de la formation ou encore sa plateforme de recrutement. A ce stade, Jean-Marc Masgonty estime que ces dernières années, trois-quarts des processus internes au centre de recherche ont été revus et fortement digitalisés.

« Mais la technologie évolue sans cesse et nous pousse à nous réinventer en permanence. Je pense que la démarche est sans fin ».