Déjà entendu parler de la Blockchain ? Pas complètement compris de quoi il s’agit ?

Hervé Sanglard, docteur en informatique et associé d’UDITIS vous apporte un éclairage sur la Blockchain, cette nouvelle technologie de stockage et de transfert des données.

C’est quoi la Blockchain ?

Il s’agit d’une nouvelle technologie de stockage et de transmission des données qui apporte une meilleure sécurité. Dans les systèmes d’informations actuels, il est relativement facile d’enlever ou de modifier une donnée sans que personne ne s’en aperçoive. Avec la Blockchain, c’est désormais impossible.

Comment ça marche ?

Il faut imaginer que les données ne sont plus enregistrées les unes après les autres de manière indépendante, mais plutôt sous la forme de briques (block) ou maillons d’une grande chaîne (chain). Chacun de ces maillons dépend de celui qui le précède et lui est relié par un lien très fort. Par conséquent, toute éventuelle manipulation d’un de ces maillon-donnée se verra immanquablement.

Comment cela a été inventé  ?

Ce principe a été mis en pratique la première fois avec la création des crypto-monnaies, notamment le Bitcoin.

A quoi ça s’applique ?

Aux registres, au vote électronique, à la traçabilité. Actuellement, c’est encore un peu nouveau. On n’en parle que depuis deux ans environ et on en est au stade des tentatives. Cela va passer par toute une phase d’exploration. Après l’euphorie des espoirs placés dans cette technologie, on en est en ce moment à la phase de désillusion nécessaire pour arriver à la prochaine étape : l’implémentation dans la réalité.

Les avantages ?

Une meilleure sécurité, comme précisé plus haut. Mais aussi, la Blockchain permet la désintermédiation. Ce qui signifie qu’une chaîne de données n’a plus besoin d’être validée par un administrateur central, mais peut être créée et validée de manière décentralisée, automatiquement par toute une série d’acteurs prédéfinis  ou automatiquement selon certains programmes logiques appelés smartcontracts.

Un cas concret ?

Imaginons le registre du commerce. Actuellement, pour l’inscription d’une société, il faut passer par un service de l’Etat. Grâce à la Blockchain, on pourrait décider qu’une cinquantaine d’acteurs-clé approuvant une entrée valident automatiquement une inscription.

UDITIS et la Blockchain

Nous touchons déjà à ce concept car nous sommes actifs dans la transformation digitale des formalités douanières, où la traçabilité des déclarations est essentielle.


Photo : Patrick Di Lenardo